Réserver
Pousada Capitù,
Réserver
Réservez votre séjour

A deux pas

Nos bonnes adresses & news insolites

Transat Jacques Vabre, au cœur de la ville de Salvador

Transat Jacques Vabre, au cœur de la ville de Salvador

C’est en 1993 que la ville du Havre et la marque Jacques Vabre fondent la Transat Jacques Vabre. Cette première édition se courait en solitaire, mais déjà l’esprit « duo » planait...

Dès 1995, la transatlantique devenait une course en double. La règle de deux s’est donc imposée très rapidement.

L’origine de la Transat Jacques Vabre est fondée sur l’histoire des grandes routes maritimes atlantiques : ces dernières sont essentiellement liées au formidable essor économique entre les continents américains et européens, la première Transat Jacques Vabre qui relia le Havre à Cartagena (Colombie) était ainsi dans le sillage océanique du café. Jacques Vabre et la Ville du Havre célébrèrent cette voie maritime aussi importante que la Route du Thé (de Hong-Kong à Londres) ou la Route de l’Or (de New-York à San Francisco).

Photo de Jean-Marie Liot (Photo Officiel du Transat Jacques Vabre) 

Le Havre, ville nautique

Le Havre, plus grand ville de Normandie, cultive ses atouts : seul port de plaisance en eau profonde accessible 24h/24 sans contrainte de marée, un plan d’eau exceptionnel, d’excellentes conditions de brise thermique, une station nautique 4 étoiles, un spot pour la pratique de tous les sports nautiques..., qui font d’elle le premier port de croisière de la façade Manche-Atlantique.

Une situation qui lui a permis de devenir au fil des années une place forte de la voile et l’un des cinq principaux lieux nautiques de France.

Le Havre-Jacques Vabre, la force d’un duo.

La règle de deux est donc une constance de cette épreuve : deux navigateurs, deux ports, une course bisannuelle et surtout deux partenaires majeurs qui hors des sentiers battus, défendent des principes fondamentaux humains, sportifs et éco-responsables.

Les Grandes Dates

1728 Cette route du commerce du café débuta humblement avec seulement 80 livres de grains débarquées dans le port du Havre

1993 Création de la Route du Café, course en solitaire du Havre à Cartagena en Colombie

1995 La Transat Jacques Vabre devient une course en double

2001 Nouvelle destination. Cap sur le Brésil, Salvador de Bahia

2009 La course s’ancre au Costa Rica à Puerto Limon

2013 Retour au Brésil, avec une nouvelle escale : Itajaí

2013 Retour à Salvador de Bahia,

Photo de Jean-Marie Liot (Photo Officiel du Transat Jacques Vabre) 

Une destination bien connue : SALVADOR DE BAHIA

En 2013, puis en 2015, tous les bateaux défilaient devant Salvador de Bahia poussés par les alizés du sud-est sous le soleil des tropiques... On imagine qu’ils rêvaient sans doute de stopper enfin leur course dans la baie de tous les Saints. En 2017, ce sera réalité !

Après la ligne départ et un parcours côtier jusqu’à Etretat, les duos mettront le cap vers la pointe Bretagne pour sortir le plus rapidement possible de la Manche, où les courants sont puissants, le trafic cargo dangereux, et demandent beaucoup d’attention.

Ils entreront alors dans le golfe de Gascogne, où selon la position de l’anticyclone des Açores, ils rencontreront des conditions de vents portants, faciles et rapides comme pour le dernier Vendée Globe ou plus musclées et plus lentes avec le passage de quelques dépressions de fin d’automne.

400 milles plus tard, le cap Finisterre franchi, les alizées portugais de nord devraient les propulser rapidement vers Madère, puis les îles Canaries, où les attendront : les alizées du nord-est, plus ou moins forts. Passer près de la côte portugaise, ou au large, à l’est ou à l’ouest des Canaries puis des îles Cap Vert, il faudra choisir les bonnes options. Le but final étant de définir son positionnement par rapport au franchissement du redouté « Pot au noir », situé quelques degrés plus nord que l’équateur. A cette période de l’année, il peut changer très vite de position, s’étendre ou se rétrécir, car même en étudiant soigneusement les images satellites, des grains soudain peuvent bourgeonner et immobiliser les concurrentssous une bonne douche sans vent pendant des heures. Ce passage est crucial dans ce parcours de la Transat Jacques Vabre. Plus ouest... Plus est... Après les calmes, les grains de pluies, avec trop ou pas de vent... Le but est d’en sortir bien positionné pour bénéficier en premier des alizés du sud-est et parcourir les quelques 850 milles restant vers l’arrivée, passer le long des îles de Fernando de Noronha, longer les côtes du Brésil et enfin mettre le cap au nord-ouest dans cette magnifique baie de tous les Saints.

Ce parcours transocéanique du Nord au Sud est plus exigeant qu’une simple transatlantique d’est en ouest, il requiert de la part des skippers des qualités tactiques et stratégiques pointues, une bonne formation météo, et d’excellentes conditions physiquespour maintenir une vitesse soutenue dans les alizés... Et beaucoup de patience pour franchir l’équateur.

Par 12°56 Sud, Salvador de Bahia se trouve sous les tropiques, il y fait chaud, pas trop grâce aux alizés, le rêve pour ces marins, qui pourront enfin se détendre de tous ces jours de stress passés en mer.

Les temps de course devraient s’échelonner de 10 jours pour la Classe Ultime à 25 jours pour les Class40.

Salvador de Bahia : La première capitale du Brésil

Bonheur, créativité, richesses naturelles et culturelles sontleséléments qui font l’identité de Salvador de Bahia, première capitale historique du Brésil. La ville, située au Nord-Est du pays, a la deuxième plus grande baie naturelle au monde et la plus grande du Brésil : la Baie de tous les Saints. Avec une surface de 1 000km²,plus de 50 îles, une mer calme et cristalline et des plages paradisiaques, comme celle de Ponta de NossaSenhora de Guadalupe et Imbassai, la baie est un magnifique lieu de loisirs : voile, surf, balade en bateau ou encore plongée à la découverte des récifs coralliens.

Patrimoine et Culture

Le premier ascenseur urbain au monde est l’une des principales attractions touristiques de la ville, l’ElevadorLacerda joue un rôle de transport public entre la place Visconde de Cairu, dans la ville basse, et la place Thomé de Souza, dans la ville haute. Il permet également de rejoindrela Baie de tous les Saints et le Centre Historique le Pelourinho.En 1985, l’Organisation des Nations Unies (UNESCO) a reconnu le centre historique de Salvador de Bahia comme Patrimoine Mondial de l’Humanité.

  

Photo de Jean-Marie Liot (Photo Officiel du Transat Jacques Vabre) 

Texte Officiel du site web Transat Jacques Vabre https://www.transatjacquesvabre.org/en/

retour aux articles

Contactez-nous

+55 (71) 3199-0545 contact@capitu-bahia.com
Merci de renseigner le nombre de personnes
Merci de valider le captcha
Message envoyé